vendredi 12 mai 2017

lecture d'avril

Comme vous le savez peut-être, je suis l'heureuse locataire d'un potager urbain. J'ai toujours autant besoin de conseils pour cultiver mon pré carré avec un minimum d'effort. Parce que je ne suis pas super costaude, parce que je ne suis pas disponible tous les jours, parce que mon potager est en ville, qu'il n'est pas si grand que ça, je dois adapter les cultures aux aléas de mon emploi du temps et de sa situation géographique. J'ai donc besoin de connaître des astuces pour rentabiliser ma parcelle et faire qu'elle soit le plus autonome possible. La permaculture vous y aide. Voici un petit bouquin ludique aux illustrations sympathiques et aux explications simples. De toute façon, tout bouquin qui traite de culture potagère est intéressant et rafraichissant.

Je me suis bien marrée à lire cette enquête d'Agatha Raisin. L'héroïne est une londonienne qui n'a pas sa langue dans sa poche et qui prend une retraite anticipée dans la campagne anglaise. Elle se retrouve au centre d'une enquête après qu'un voisin ait avalé une part de quiche qu'elle a présentée à un concours. Oh my god !!!

Pas facile d'être un ado d'origine chinoise quand on a un papa qui ne se remet pas de la mort de sa femme et qui est très exigeant pour vos études. Kevin doit faire face aux traditions, aux non-dits et à la censure de son père alors qu'il ne rêve que des filles et d'internet... Pour lever un voile sur le passé familial et assoir sa place dans cette famille dévastée, Kevin devra enquêter dans sa ville d'origine où il retourne lors des vacances scolaires. Une bien belle découverte de la Chine d'aujourd'hui mâtinée des stigmates de la révolution culturelle.

On ne présente plus Petit pays. Gaël Faye n'a pas volé son prix Goncourt des lycéens. Quand ils sont bien écrits les livres qui nous dévoile l'Afrique sont fascinants. Celui-ci ne fait pas exception à la règle et se lit d'une traite.

Qui n'aime pas le trait de crayon de Pénélope Bagieu ? Elle fait sensation dans cette belle histoire du groupe mythique The mamas & the papas et plus précisément de sa chanteuse à la voix incroyable, Cass.
On suivrait Cass au bout du monde avec dans la tête le refrain de leur tube California Dreamin'.

Et j'ai fini le mois avec ce roman incroyable d'Arto Paasilinna, auteur que je ne connaissais pas et que j'ai découvert lors d'une lecture à l'escale du livre de Bordeaux. Je vais me pencher un peu plus sur ces bouquins déjantés et très bien écrits aux rebondissements nombreux et à l'imagination débordante.

1 commentaire:

  1. de chouettes lectures didonc..oh je dois faire une critique de agatha, le mois prochain...j'ai vraiment bien apprecie....oui...mdr..;)

    RépondreSupprimer