jeudi 5 septembre 2013

point lecture

 
Un bilan à mi-parcours s'impose, d'autant que j'ai décidé cette année de battre mon record de lectures et que j'en totalise à ce jour 50. Je doute cependant d'arriver à la centaine, comme Fred l'année dernière, d'ici au 31 décembre car il ne me reste que 4 mois pour cela....

- les femmes (TC Boyle). Celles de l'architecte Franck Lloyd Wright. J'avais beaucoup aimé "Loving Franck" de Nancy Horan qui m'avait fait découvrir cet épisode passionné et tragique de la vie sentimentale très compliquée de ce génie de l'architecture. J'ai avalé cette histoire romancée de Boyle.
- une question d'honneur (Donna Leon). Les polars de DL se suivent et se ressemblent mais depuis que je connais Venise, j'ai régulièrement besoin d'une piqûre de rappel.
- Tante Mame (Patrick Dennis). Les aventures du jeune Patrick élevé à la mort de ses parents par sa tante extravagante dans le New York des années folles et noires d'avant guerre. Un bijou d'optimisme et d'humour, la grande classe.
- Just Kids (Patti Smith). J'ai dévoré, adoré, j'en ai parlé à tout le monde et je l'offre à l'occasion. Très beau témoignage d'amour et d'insouciance, de créativité. Encore New York mais dans les années 70 cette fois.
- Les désorientés (Amin Maalouf). La c'est moi qui suis désorientée. Une histoire mi-figue mi-raisin qui ne porte pas la force de Léon L'Africain ou du rocher de Tanios.
- Mr Peanuts (Adam Ross). Un polar à tiroirs. Terriblement efficace et très original
- Le roman du mariage (J. Eugenides). Je suis restée sur ma fin. J'ai largement préféré Middle Sex.
- La vérité sur l'affaire Harry Quebert (Joel Dicker). Ca se lit très facilement, mais c'est un peu trop facile justement.
- Les après-midi d'un fonctionnaire très déjanté (Uppamanyu Chatterjee). Un livre incroyable qui laisse découvrir l'administration indienne dans les provinces reculées. Un héros déjanté qui s'embourbe dans la moiteur du climat et les lenteurs du système gangrené par le profit et l'incompétence . Un bijou d'exotisme, un portrait doux amer de l'Inde d'aujourd'hui. Drôle, grinçant et instructif.
- Mortes Eaux (Donna Leon)
- La constance du Jardinier (John le Carré). Un classique de l'espionnage. J'avais beaucoup aimé le film très bien adapté et j'ai retrouvé avec plaisir l'atmosphère de cet écrivain.
- Phèdre (Jean Racine). Parce que Lucien l'a étudié au Lycée.
- La conjuration des imbéciles (JK Toole). Indescriptible car foutraque. Un livre unique à découvrir absolument.
- Un barrage contre le pacifique (M Duras). Lire Duras de temps en temps, c'est important. Ce roman là est une merveille.
- Les Visages (Jesse Kellerman). Un bon polar où j'ai encore retrouvé New York.
- L'héritage Vénitien (David Hewson). Un très très bon polar qui se situe à Venise sur deux époques. De nos jours et au 18e. Très riche, haletant, on ne le lâche pas.
- Papa est au Panthéon (A. de St André). Parce que je l'avais dans ma bibli depuis longtemps, que cette fille a beaucoup d'humour et que j'avais beaucoup aimé "l'ange et le réservoir de liquide à freins", un polar fin et hilarant.
- Hiver arctique (Indridasson).
- Persuasion (Jane Austen) car si je connais pas mal les versions cinématographiques ou télévisées, je n'avais jamais lu de livre d'elle (sic !). C'est chose faite aujourd'hui et en plus j'ai adoré !
- La disparition de Paris et sa renaissance en Afrique (Martin Page). C'est la 4e de couverture qui m'a attiré au salon des livres de poche. J'ai acheté et fait dédicacé par l'auteur. Je ne l'ai pas regretté même si je suis incapable de déchiffrer sa phrase ;-) Un roman original. Une histoire loufoque, un héros ordinaire et Paris comme on aime y flâner.
- Jusqu'au dernier (Deon Meyer). J'ai découvert un grand auteur de polar et sa vision réaliste d'un pays multiple et marqué au fer rouge par l'apartheid.
- Gatsby le magnifique (F.S. Fitzgerald). Parce que je connaissais la version avec Redford mais que je n'avais jamais lu le roman et pas du tout envie de voir la dernière adaptation tapageuse avec Di Caprio.
- Les grand-mères (Doris Lessing). Intriguée par le film (perfect mothers) que je n'ai pas encore vu, j'ai dévoré ce court roman en ayant malgré tout les actrices en tête. Fort et dérangeant.
- Hypothermie (Indridasson) 
- La rivière noire (Indridasson)
- Betty (Indridasson) J'avais besoin d'une mise à jour ;-)
- Le cantique des innocents (D. Leon)
- Le pic au diable (Deon Meyer)
- Avril Enchanté (E. Von Arnim). Une jolie histoire désuette entre Londres maussade et la Riviera italienne au printemps. Rafraichissant.
- Mémoires d'Hadrien (M. Yourcenar). Une très grande découverte. J'ai absolument adoré cette biographie romancée  lue à Rome. Un monument.
- Certaines n'avaient jamais vu la mer (Julie Atsuka). Plébiscitée par les bloggeuses, prix fémina étranger 2012. Lu très vite dans l'avion. Triste. Les listes à répétition m'ont un peu saoulé...
- Un roman Français (P. Beigbeder).  J'ai adoré. Ce type est incroyable. Autant je le trouve détestable, autant je suis fan de ce roman, tout comme j'avais adoré "windows on the world". Il est énervant ce type d'être doué comme ça ;-)
- Rien de grave (Justine Levy). J'aime beaucoup le style de cette fille. "Mauvaise fille" m'avait pris au tripes, "rien de grave" est encore plus fort. Son impudeur est sa force, ça déménage et ça n'épargne personne, surtout pas elle.
- Le bleu de la nuit (Joan Didion). Une grosse claque que ce livre. A lire absolument. J'en ai d'ailleurs déjà parlé dans un billet une fois le livre refermé, il fallait que je pose des mots dessus.
- Le grand coeur (JC Rufin). Lui c'est mon chouchou et une fois de plus il ne me déçoit pas. Passionnant, historique et romanesque, le travail est remarquable et le résultat éblouissant.
- La princesse de glace (C. Lackberg)
- Le prédicateur (C. Lackberg)
- Le tailleur de pierre (C. Lackberg)
- L'oiseau de mauvaise augure (C. Lackberg)
- L'enfant allemand (C. Lackberg)
- La sirène (C. Lackberg). Stop ! n'en jetez plus ! je fais une overdose ! Quelle idée de découvrir en une seule fois cette sage policière ! Erika et Patrick (enfin surtout Erika) me sortent par les yeux. C'est du marie higgins clark suédois, c'est plein de bons sentiments sur la vie de couple et ses difficultés, les intrigues sont tirées par les cheveux et les personnages taillés à la serpe. Vous me direz qu'il m'a fallu 6 volumes pour m'en apercevoir ! Oui mais maintenant je peux critiquer et dire que seul le premier opus est sympa !!!
- Oh ! (Philippe Djian). Du grand Djian. Il y avait longtemps que j'attendais son retour ! Une histoire terriblement géniale et ça m'a fait plaisir de retrouver son style.
- la petite fille de ses rêves (D. Leon)
- Je pense à autre chose (JP Dubois). J'ai préféré "une vie française". Trouvé quelques similitudes. Mais j'aime le style de cet écrivain et ses portraits d'hommes me touchent.
- Le dernier hiver (A. Edwardson). Parce que j'avais lu un article dans Télérama qui traitait des héros de polars et que je suis tombée par hasard sur l'ultime aventure d'Eric Winter à la bibli.  Je connaissais pour avoir lu "un cri si lointain". Très noir, très bon.
- Lolita (Vladimir Nabokov). The classique. Très très bien écrit. Je l'ai lu pendant mon court séjour à Arles cet été, 5 heures de train aller et 6 au moins au retour, ça aide. Le seul bémol c'est que ma fille a l'âge de l'héroïne et que ça fait flipper....
- La mort s'invite à Pemberley (PD James). Il y avait bien longtemps que je n'avais pas ouvert un livre de PD James. Et comme j'avais enfin lu cet hiver un roman de Jane Austen, je me suis régalée !
- Pierre de Lune (Wilkie Collins). J'avais lu "l'hôtel hanté" qui se situe à Venise. Je connaissais donc son style. Un monument de la littérature anglaise, précurseur du polar. Un gros pavé idéal pour les vacances.
- La garçonne (Victor Margueritte). Un roman décevant au style alambiqué et à la fin vraiment vraiment flop. A ne pas comprendre pourquoi on lui a retiré sa légion d'honneur alors que l'héroine retourne dans le rang après avoir fait sa mea culpa.
- Alabama Song (Gilles Leroy) Prix Goncourt 2007. Un livre dur et très beau, un style impeccable. Une biographie très romancée de la vie de Zelda Ftizgerald, femme libre brimée par son écrivain de mari, abîmée par leur passion réciproque. Un couple qui s'est brulé les ailes. La chute fut terrifiante. Bon point pour moi puisque j'avais lu Gatsby peu de temps avant...


9 commentaires:

  1. Et bien, ça en fait des livres! Beaucoup me tentent mais j'ai une PAL très très haute...Je note certains titres néanmoins! Merci :-)

    RépondreSupprimer
  2. Je note, je note... pour quand je ne passerai plus ma vie à lire des livres pour ma thèse :-)

    RépondreSupprimer
  3. et bin didonc y'en a eu du livre...oh je vois que tu as aime Collins et pas Malouf....et pour Jane Austen, il faut que tu lise son best "orgueil et prejuge"...en tout cas y'a de quoi lire punaise...et je note l'Indien (je suis toujours a la recherche de cette lecture)....

    RépondreSupprimer
  4. Ah mais j'ai adoré la version tapageuse de Gatsby, à prendre au troisième degré à mon sens et surtout ne jamais comparer au livre;)
    mais quel acteur!

    RépondreSupprimer
  5. Je me marre avec ton commentaire sur la saga C.LACKBERG, car idem j'ai aimé le 1er, puis j'ai enchaîné à la suite aussi sur les 4 suivants... overdose... même pas je tente La Sirène ! Où dans 10 ans quand j'aurai tout oublié !

    RépondreSupprimer
  6. C'est noté pour moi et pour la bib ! Merci
    J'ai lu 2 livres du triptyque autour des femmes américaines de Gilles Leroy ... il ne manque qu'Alabama Song ... et j'ai ADORé Nina !
    ;)

    RépondreSupprimer
  7. moi j'ai le record du nombre le plus bas cette année ! après avoir passé deux ans à en lire beaucoup plus de 100 par an, là j'ai eu besoin d'une pause, de savourer ce que je lisais, de prendre le temps ;)

    RépondreSupprimer
  8. et pour erika et patrick, j'en suis au même point que toi ! je les ai tous lu, au fur et à mesure de leur sortie, et là le dernier, c'était celui de trop : mal écrit, gnangnan, bref, faut qu'elle arrête !!!

    RépondreSupprimer
  9. Ah je note, je note (pour les lectures d'hier) !
    J'ai lu et bcp aimé ceux-là : Les Visages, Hiver arctique, Hypothermie, La rivière noire, La mort s'invite à Pemberley...
    Par contre, j'ai eu du mal avec "Certaines n'avaient jamais vu la mer" (parfois oui c'est longgggg) + bon, tu sais ce que je pense des C. Lackberg (ah ah la "Mary Higgins Clark suédoise" ! C'est ça ! Mais attention, elle, elle, a écrit, au départ, quelques excellents romans !!!!). Bizzzz

    RépondreSupprimer